La ZUP dans le viseur de Mamadou Dramé

Posted on

En 2005, Mamadou Dramé avait 22 ans. Son quartier des Mille-Mille à Aulnay-sous-Bois (qui voulait dire à l’époque, 1000 logements à 1000 francs par mois) en Seine-​Saint-​Denis était au cœur des révoltes urbaines. Alors qu’il balayait les rues de la capitale pour la Mairie de Paris, il est encouragé à monter une association pour « dynamiser le quartier », et « gagner la paix sociale ». Il se lance vers l’animation socio-culturelle. Dix​ ans plus tard son constat est amer : davantage de préjugés sur les banlieues et leurs habitants, toujours autant de précarité. Lui-même, faute de trouver un emploi en France, se décide en 2015 à quitter le territoire pour le Sénégal, pays de ses parents arrivés en France  dans les​ années 70. « Mon père ne me parlait que de son intégration en France, de l’importance de l’école, de la langue française etc ». Une autre histoire que celle de son fils, Mamadou, né en France, à Aulnay-Sous-Bois. Alors, cet espace où il a grandi, sa culture « du béton et de la raille’fé », il les met en image depuis plus de 5 ans, formation de photographe validée en 2014. Son projet photographique La Zone urbaine photographique est une manière de se réapproprier le récit sur les cités et les quartiers, les fameuses Zones urbaines prioritaires. Rencontre.

Anne Bocandé / Afriscope pour Banlieues + 10

 

Son site  / Son facebook